Thursday, December 03, 2020
Non classé

Phobos – Victor Dixen

Présentation

Phobos

Victor Dixen

Editions Robert Laffont (collection R)

433 pages

Jeunesse / Science-fiction

Résumé

Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis

Tout d’abord, j’avais entendu beaucoup d’avis positifs concernant cette saga alors j’avais beaucoup d’attentes pour ce premier tome de Phobos. De plus, c’était mon premier livre de Victor Dixen.

Le début de ce roman m’a laissé un peu perplexe, j’ai trouvé que la mise en place était un peu trop longue et que l’on ne rentrait pas dans le vif du sujet suffisamment vite. Mais avec du recul, je me dis que cette contextualisation avait du bon et qu’elle sert le roman.

Une fois dans l’histoire, je n’ai pas pu lâcher le livre et j’ai été complètement absorbée par ces speed-dating et par cette excursion dans l’espace.

Je me suis retrouvé à chaque speed-dating, j’avais 6 minutes pour voir si le garçon en face me plaisait. Je me suis amusée à faire mes classement en même temps que Léonor.

Ce livre est pour moi une vraie pépite. Cela reste un tome introductif et j’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite de leurs aventures et découvrir ce que va devenir le programme Genesis et voir les choix de Léonor.

Pour conclure, je ne peux que conseiller cette saga aux fans de science-fiction mais aussi aux amoureux des histoires d’amour. J’ai vraiment eu l’impression de suivre une télé-réalité et c’est bien joué.

Ma note

4/5

D’autres chroniques littéraires ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top