Saturday, October 16, 2021
Littérature

La Cave – Natasha Preston

Présentation

la cave

La Cave

Natasha Preston

Editions Le livre de Poche Jeunesse

400 pages

Thriller / Jeunesse

Résumé

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.

Mon avis

J’ai acheté ce livre après avoir entendu BIM BAM BOOKS en parler sur sa chaine BookTube et ce dont je suis sûre c’est que je ne suis pas déçue du tout.

Cette lecture a été un réel coup de coeur pour moi et ce dès les premières pages. Après avoir lu les 50 premières pages, j’ai su que j’allais adoré. Au delà de l’aspect thriller de ce livre, il y a une vraie dimension psychologique qui est mis en place.

Les changements de points de vue nous permettent d’avoir une lecture très complète et surtout de mieux comprendre certaines réactions. Ces différents moments permettent également de rajouter du suspens à la lecture.

J’ai adoré le personnage de Summer, je me suis beaucoup retrouvé en elle et ses réactions et voir qu’elle devient ce qu’elle déteste au début m’a rendue dingue.

La Cave m’a véritablement transporté dans cette cave sinistre et pourtant si belle. Je m’imaginais lire au côté de Summer/Lilas, d’Iris, de Violette et de Rose. En parlant de Rose, ce personnage m’a beaucoup touché, à de nombreuses reprises elle m’a fait de la peine et j’avais envie de la serrer dans mes bras (un peu comme toutes ces pauvres filles).

En bref, c’est une lecture qui m’a fait vibrer, m’a fait me hérisser les poils et m’a filer des frissons à plusieurs reprises. Je ne peux que la recommander, même si l’on est pas fan de thriller (comme moi) on ne peut être qu’embarquer dans cette lecture insoutenable et glaçante (parce que quand on y réfléchit ce genre d’histoire existe dans la vraie vie).

Ma note

5/5

D’autres chroniques littéraires ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top